Vitamine D et marqueurs inflammatoires

Le faible taux sérique en vitamine D est un problème de santé publique de plus en plus important dans le monde entier, dans tous les groupes de population, bien qu'il soit plus fréquent chez les personnes âgées. Les concentrations sériques de 25-hydroxyvitamine D (25 OH D), principale forme de stockage et de circulation de la vitamine D, augmentent et diminuent avec l'apport de vitamine D3 (cholécalciférol) et de vitamine D2 (ergocalciférol). La vitamine D3 est métabolisée en 25 OH D3 dans le foie par la vitamine D 25-hydroxylase et ensuite hydroxylée par l'enzyme clé 25-hydroxyl vitamine D3-1α-hydroxylase (CYP27B1) à la forme biologiquement active: 1,25 OH D ou calcitriol dans le rein et dans de nombreux tissus différents dans tout le corps. Les adultes plus âgés courent un plus grand risque de voir leur statut de vitamine D se détériorer en raison de l'absence d'exposition au soleil et d'une baisse de l'efficacité de la synthèse et du métabolisme de la vitamine D liée à l'âge.

https://ichapps.com/images/vita_d.jpg

L'importance de la vitamine D dans l'absorption et le métabolisme du calcium pour la santé osseuse est bien connue. D'autres études ont démontré que de faibles concentrations de 25OHD peuvent favoriser la pathogenèse du diabète de type 1, de la polyarthrite rhumatoïde, de la sclérose en plaques, du cancer, de la sarcopénie et d'autres maladies. D'autres actions de la vitamine D comprennent son impact sur l'immunité innée et adaptative. Des concentrations élevées de biomarqueurs inflammatoires, tels que le fibrinogène plasmatique, le nombre de globules blancs (WBC) ou la protéine C-réactive (CRP) ont été associées à des maladies inflammatoires chroniques, telles que le risque de maladie cardio-métabolique. Certaines études ont démontré que des concentrations élevées de 25 OH D peuvent protéger contre les maladies cardiovasculaires.

Il est maintenant bien reconnu que la vitamine D3 (CYP27B1) et le récepteur de la vitamine D (VDR) sont exprimés dans les cellules impliquées dans le système immunitaire / inflammatoire dans le corps humain. Ceci fournit des raisons biologiquement plausibles pour lesquelles des niveaux bas de vitamine D pourraient jouer un rôle dans l'étiologie des maladies inflammatoires telles que les maladies cardio-métaboliques, mais la majorité montrant un lien, sont basées sur de petits échantillons ou sur des groupes de patients spécifiques.

Des données récentes suggèrent que de faibles concentrations en vitamine D sont associées à des niveaux accrus de marqueurs inflammatoires. Cependant, il existe peu d'études portant sur les associations entre les niveaux de vitamine D et les marqueurs inflammatoires dans la population générale, et une grande partie de ces données chez les personnes âgées ne sont pas concluantes. Par conséquent, nous avons étudié l'association transversale des niveaux sériques de 25-hydroxyvitamine D (25 OH D) avec trois marqueurs inflammatoires : Protéine C-réactive (CRP), fibrinogène et numération leucocytaire chez 5870 adultes anglais âgés inclus dans l'étude du vieillissement (ELSA). ELSA est une vaste étude observationnelle prospective sur les personnes de 50 ans et plus vivant en communauté en Angleterre.

Les résultats ont montré qu'il y avait une association négative significative entre les faibles niveaux de 25 OH D (≤ 30 nmol / L), la CRP et les globules blancs après ajustement pour une large gamme de covariables de signification clinique. L'association indépendante et inverse entre les taux sériques de 25 OH D et l'inflammation suggère un rôle anti-inflammatoire potentiel de la vitamine D chez les sujets anglais âgés.

La controverse existe quant à savoir si la vitamine D réduit l'inflammation ou si l'inflammation diminue les concentrations de 25 OH D. Si ces résultats ont une signification clinique, il doit y avoir davantage d'essais cliniques contrôlés randomisés, en particulier pour évaluer les effets potentiels de la supplémentation en vitamine D.

Pour aller plus loin :
DOI: 10.1017 / jns.2016.37


Articles sur le même thème

  • Boissons énergisantes : face aux risques avérés, une réglementation s’impose

    Boissons énergisantes : face aux risques avérés, une réglementation s’impose

    Lire l'article

  • Boissons énergisantes: l'ANSES identifie les risques associés aux boissons énergisantes

    Boissons énergisantes: l'ANSES identifie les risques associés aux boissons énergisantes

    Lire l'article

  • L’ostéoporose, un mal qui frappe au cœur des os

    L’ostéoporose, un mal qui frappe au cœur des os

    Lire l'article

  • Remplacer le soda par du lait, du café ou du thé diminuerait le risque d’accident vasculaire cérébral

    Remplacer le soda par du lait, du café ou du thé diminuerait le risque d’accident vasculaire cérébral

    Lire l'article

  • Le fromage jouerait un rôle important dans le fameux french paradox

    Le fromage jouerait un rôle important dans le fameux french paradox

    Lire l'article

  • Avis scientifique sur l'apport maximal tolérable en vitamine D

    Avis scientifique sur l'apport maximal tolérable en vitamine D

    Lire l'article