Les familles de nutriments

La croissance de l’organisme humain et son fonctionnement, l’entretien des cellule, requièrent un apport permanent de matière et d’énergie sous forme de nutriments.

Les familles de nutriments

Les nutriments énergétiques

• Les protéines

Indispensables à la construction et à la réparation de nos cellules, les protéines se trouvent pour ce qui est des protéines animales dans la viande, le lait, les fromages, le beurre, les œufs, et pour ce qui est des protéines végétales, dans les légumes secs, les pâtes et le blé complet, le riz complet, le soja, certains fruits secs (noisettes, amandes…), la levure, divers légumes.

Représentent environ 15% de la ration énergétique journalière.

• Les glucides

Les glucides ou hydrates de carbone se trouvent dans la cellulose (cellules végétales), l’amidon (tapioca, céréales, légumineuses, poireau, tubercules, œufs), les sucres (miel, fruits frais, fruits secs, sucres industriels tirés de la betterave ou de la canne…)

Représentent 50 à 55% de la ration énergétique journalière.

• Les lipides

Les lipides regroupent tous les corps gras. Aliments réchauffeurs, ils véhiculent les vitamines liposolubles : A, D, E et K. Les principales sources sont les huiles et graisses végétales, les fruits oléagineux (amandes, noisettes, arachides, noix), le beurre, la crème, les olives, les œufs, le fromage
Au sein des lipides, il faut distinguer les acides gras saturés (surconsommés car présents dans de nombreux aliments industriels de type biscuits, huiles de friture) et les acides gras insaturés (acide gras linolénique, acide gras alphalinolénique). Parmi les insaturés, les acides gras polyinsaturés (oméga 3 et oméga 6) sont dits essentiels, car l’organisme étant incapable de les synthétiser, il faut les trouver dans l’alimentation.
Les acides gras polyinsaturés sont indispensables au fonctionnement du cerveau et des neurones (oméga 3), ou sur le plan cardio-vasculaire (effets anti-cholestérol des oméga 6).

Représentent 30 à 40% de la ration énergétique journalière.

Les nutriments non énergétique également appelés micro-nutriments

• Les minéraux

Les sels minéraux (sodium, soufre, phosphore, calcium…) sont nécessaires en petites quantités mais indispensables notamment pour la calcification. 1g de sel apporte 0,4 g de sodium. L’apport recommandé par le Programme national nutrition santé (PNNS) est de moins de 8 g par jour. Le calcium est un minéral essentiel pour le squelette et les dents. Les besoins sont de l’ordre de 0,5 g pour l’enfant et pour l’adulte, et de 1 g pour la femme enceinte ou allaitante.

• Les vitamines

Bien que nécessaires en très faibles quantités, les micronutriments, en particulier les vitamines, sont essentielles au fonctionnement du métabolisme des cellules. Car à de rares exceptions près, l’organisme humain ne sait pas synthétiser les vitamines. Les besoins en vitamines sont de l’ordre de quelques milligrammes par jour mais les carences sont à l’origine de diverses affections. Une alimentation variée et équilibrée exclut les risques de carences.

• Les oligoéléments

Autres micronutriments, les oligoéléments – fer, cuivre, manganèse, zinc, cobalt…- mais aussi l’iode (essentiel au bon fonctionnement de la glande thyroïde) et le fluor, sont indispensables à l’homme. Le fer est un constituant essentiel du sang, précisément des globules rouges transporteurs de l’oxygène. Les besoins sont de l’ordre de 5 à 20 mg par jour.

Pour aller plus loin :
D. GUYONNET